Archives de catégorie Aménagements

ParAurélie

Quelle litière pour son lapin ?

Quelle litière choisir pour son lapin ? Quelles litières sont plus efficaces, absorbantes, moins odorante, non allergisantes et non toxiques ? Le choix de la litière est primordial non seulement pour l’apprentissage de la propreté de votre lapin mais également pour sa santé.

Pour favoriser l’apprentissage de la propreté de votre lapin (voir apprendre la propreté à son lapin), la litière doit être mise dans un bac dédié séparé du reste et non dans l’ensemble de son espace.

Le choix de la litière

copeaux de boisLa litière la plus souvent utilisée est celle en copeaux de bois. C’est économique mais pas du tout adapté aux lapin. Même si elle est naturelle, elle peut être toxique car, étant faite à base de bois de résineux, elle libère des phénols (une substance toxique pour les lapins) au contact avec l’urine. Elle est également allergène car très poussiéreuses et volatile. De plus, le lapin a tendance à en met partout quand il sort de sa litière car ça s’accroche à ses poils, surtout s’il les a longs. Une litière à éviter totalement.

 

rafles de maïsLes litières végétales en rafles de maïs (ça ressemble à des petites boules compactes) sont plus pratiques et moins salissantes. Étant plus lourdes que les copeaux, elles restent dans le bac à litière et elles évitent au lapin d’en mettre partout. Par contre, ce n’est pas très absorbant et ça demande donc un nettoyage plus fréquent. Associée à une litière plus absorbante, elle peut faire une très bonne couche secondaire. Si vous choisissez cette option, faites attention à ne pas prendre de litière parfumée qui peut être allergisante ou toxique pour le lapin. De même, soyez vigilant, si votre lapin a tendance à grignoter les rafles de maïs, changez de type de litière.

La litière de chanvre est souvent appréciée car elle est naturelle et peu volatile. Pour ma part, je la trouve peu absorbante et très rapidement malodorante, il faut en utiliser une grande quantité pour qu’elle soit un minimum efficace quand elle est utilisée seule. Par contre, associée à une litière plus absorbante, elle peut faire une très bonne couche secondaire.

Les litières en granulés de bois compressés, ou pellets, sont, quant à elles, peu coûteuses et très absorbantes. Une petite quantité de pellets au fond du bac suffit à absorber toute l’urine pendant un bon moment. Les granulés vont gonfler pour tout absorber. C’est donc une option économique, pratique et facile à nettoyer. L’inconvénient c’est qu’ils sont souvent composés de bois de résineux et, tout comme les copeaux de bois, il sont susceptibles de contenir des substances toxiques pour le lapin (phénols). Par contre, contrairement à ces derniers, les pellets subiraient un traitement lors de leur fabrication qui éliminerait tout ou parti des phénols présents, notamment par un traitement à haute température. Malheureusement, rien de tout ça n’est indiqué sur les paquets et nous ne pouvons être sûrs à 100% que les pellets ne contiennent pas de phénols. Dans le doute, cette litière ne doit donc être utilisée que pour des lapins vivant en liberté totale ou dans un espace suffisamment grand pour qu’ils ne puissent pas respirer en permanence les potentielles émanations de la litière.

Les litières à chats sont à proscrire car dangereuses si le lapin en mange.

Il existe de nombreux autres types de litière que je n’ai pas encore testée telles que les litières de lin, de paille compressée, etc… A vous de tester et de voir ce qui vous convient le mieux.

Afin d’éviter toutes maladies, infections, irritations et d’offrir un cadre de vie hygiénique à votre lapin, il est nécessaire de changer la litière régulièrement. La fréquence dépendra bien sûr de la taille de votre lapin et du nombre de lapins que vous avez. Un changement une fois par semaine pour un petit lapin peu suffire mais pour deux gros lapins, un changement tous les 1 ou 2 jours peut être nécessaire. D’une manière générale, si la litière sent mauvais, c’est que vous avez déjà trop attendu pour la changer.

Le choix du bac à litière

Optez pour un bac à litière adapté à la taille, à la condition physique et au nombre de lapins que vous avez. Le lapin doit pouvoir avoir la place d’entrer entièrement dans le bac et de pouvoir s’y retourner sans soucis. Si vous avez plusieurs lapins, optez pour un bac assez spacieux pour au moins deux lapins ou bien disposez plusieurs bacs dans leur espace. Si votre lapin est particulièrement petit, vieux ou handicapé, optez pour un bac très bas ou bien avec une ouverture sur un des côtés pour leur facilité l’accès à la litière. Si au contraire vous avez un lapin jeune et vif qui aime gratter dans sa litière, privilégiez un bac haut avec des rebords. Évitez les litières complètement fermées (type litières à chat) pour assurer une bonne ventilation.

Mon lapin gratte dans sa litière

Gratter est un comportement naturel et instinctif chez le lapin. Dans la nature ils passent beaucoup de temps à gratter la terre pour y creuser des terriers. Gratter la terre leur permet également de limer leurs griffes. Quand on sait cela, ça nous paraît moins bizarre de voir comment certains lapins s’acharnent à gratter dans leur litière et à en mettre partout. Quand il s’agit d’aller à l’encontre d’un comportement instinctif, c’est toujours compliqué et la meilleure solution serait de procurer au lapin un moyen d’assouvir ses besoins instinctifs. Dans ce cas précis, l’idéal serait de sortir régulièrement son lapin en extérieur où il pourra gratter la terre. Une autre alternative, si vous avez un balcon ou une terrasse, serait de lui mettre à disposition un bac de terre où il pourra gratter à volonté.

En parallèle, adaptez la litière de votre lapin pour éviter que votre lapin s’acharne dessus. Cela peut consister à changer de type de litière, à ajouter un couvercle à rebords au bac afin d’éviter que la litière ne soit éjectée à l’extérieur, voir même d’ajouter un tapis de plastique ajouré (type tapis d’évier) par dessus la litière. Cette dernière solution est particulièrement efficace pour décourager le lapin et n’empêche en rien le bon fonctionnement de la litière.