L’alimentation du lapin

Comment nourrir son lapin ? Que mange un lapin ? L’alimentation du lapin de compagnie est essentiellement basée sur le foin et la verdure fraiche. Le lapin est un herbivore strict et doit avoir une alimentation naturelle. Attention, lorsque l’on vient d’adopter un jeune lapin, il faut faire attention à lui donner la même nourriture qu’il avait chez l’éleveur ou à l’animalerie. Tout changement de nourriture doit se faire progressivement au risque de provoquer des crises de diarrhées.

 

L’eau

Le lapin doit toujours avoir à disposition de l’eau propre et fraîche.  Il est préférable de donner de l’eau minérale surtout lorsque le lapin est jeune, vieux ou lorsqu’il à des problèmes urinaires. Il faut alors faire attention à l’eau qu’on lui donne et éviter les eaux trop riches en calcium. Privilégiez les marques où le taux de calcium est inférieur à 15mg/l telles que Mont Roucoux (2,4 mg/l) ou Volvic (11,5 mg/l). Trop de calcium peut former des cristaux dans ses urines et engendrer de problèmes urinaires tels que des calculs rénaux ou du sable urinaire (voir page santé). Il est toutefois possible de donner de l’eau du robinet si celle-ci est peu calcaire ou filtrée.

Pour le contenant, privilégiez la gamelle ou l’écuelle au biberon qui est moins adapté à la physiologie du lapin. Il est naturel pour le lapin de laper l’eau au sol (marres, flaques d’eau,…) et non de lever la tête. Le biberon force le lapin a adopter une posture non naturelle qui peut, à terme, lui occasionner des douleurs cervicales. De plus, le biberon étant plus complexe à nettoyer (notamment au niveau de la pipette), des bactéries ou des micro algues peuvent s’y former et ainsi dégrader la qualité de l’eau du lapin, pouvant poser lui des problèmes sanitaires. Pour éviter que le lapin ne souille ou renverse sa gamelle d’eau, privilégiez une gamelle correspondant à la taille de la tête du lapin, lourde (en céramique), antidérapante et avec un rebord. Changez l’eau tous les jours et nettoyez la gamelle régulièrement. L’abreuvoir peut être une bonne alternative si la gamelle vous semble trop contraignante.

 

Le foin

Le foin est l’aliment de base du lapin, il doit représenter environ 70% de l’alimentation du lapin, il est essentiel pour assurer une bonne usure de ses dents. Choisissez un foin de qualité, bien vert, non poussiéreux et qui sent bon. Privilégiez les foins bio et/ou locaux.  Attention, un mauvais foin peut être source d’allergies ! Évitez les foin à base de luzerne car ils sont trop riche en calcium. Conservez le dans un endroit sec et à l’abri de la poussière.

Certains lapins refusent de manger du foin. Je vous invite à essayer différentes marques jusqu’à ce que vous en trouviez une qui plaise à votre lapin et, si cela ne fonctionne pas, diminuez la ration de granulés et de friandises.

Lorsqu’un lapin a des problèmes digestifs (diarrhées), ne lui laisser que du foin et de l’eau.

 

La verdure

Une fois sevré, il est important d’introduire progressivement de la verdure dans l’alimentation de votre lapin.

Le lapin ayant un système digestif fragile, il est préférable d’attendre que le transit du jeune lapin se stabilise afin de pouvoir lui donner des légumes (à partir de 4 mois minimum). Il faut commencer à les lui donner très progressivement et en petites quantités : environ une fois par semaine pendant quelques temps, vérifier que ses crottes soit toujours bien rondes et sèches avant de renouveler et d’augmenter les doses.

Une fois le lapin habitué aux légumes, on peut lui en donner tous les jours et diminuer la quantité de granulés en conséquence, voir jusqu’à supprimer complètement ces derniers et opter pour une alimentation 100% naturelle. Dans ce cas, le lapin devra manger au moins 10% de son poids en légumes frais, idéalement répartis en deux repas (matin et soir). Il est possible que vous remarquiez une diminution de la consommation d’eau de votre lapin lorsqu’il mange beaucoup de légumes. A moins qu’il n’arrête complètement de boire, il ne faut pas s’en inquiéter car les légumes sont riches en eau et permettent son hydratation.

Privilégiez les légumes de saison et offrez un choix varié afin que votre lapin ait une alimentation équilibrée. Plus il y a de variétés, plus l’apport en vitamines et minéraux sera complet. Si votre lapin a des soucis urinaires (calculs, sables), pensez toujours à contrôler le taux de calcium des légumes que vous lui proposez. Attention, tous les légumes ne sont pas bon, certains sont toxique!! (pour plus de précisions au sujet des plantes ou légumes toxique, cliquez ici).

 

Les herbes sauvages

Les herbes sauvages peuvent tout à fait être intégrées à l’alimentation du lapin au même titre que la verdure. En plus d’être abondantes et gratuites, nombreuses herbes ont de très bons apports nutritionnels, voir même des vertus médicinales, et sont des aliments naturels de choix pour nos petits compagnons. Ainsi, pissenlits, plantains, trèfles, etc… seront très appréciés et permettront de varier un peu les repas surtout au printemps. Toutefois, il y a certaines précautions à prendre :

  • effectuez votre cueillette dans un lieu peu pollué (loin des route)
  • effectuez votre cueillette dans un lieu peu fréquenté, notamment par les chiens et chats
  • assurez vous que votre lapin soit à jour dans ses vaccinations (au cas où un lapin sauvage malade ait été en contact avec ces herbes)
  • assurez vous que les herbes que vous cueillez ne soient pas toxique (voir la liste)
  • bien nettoyer les herbes avant de les donner  à votre lapin

 

Les Granulés

La quantité de granulés par jour dépend de l’âge et du poids du lapin. Ils ne sont pas indispensables si le lapin a une alimentation principalement basée su la verdure fraîche, ce qui est fortement recommandé. Une petite poignée de granulés le matin et le soir suffisent largement. Il est préférable de donner des granulés (aliment extrudé) car c’est un aliment complet : le lapin mange de tout sans qu’on lui laisse la possibilité de trier. Il faut faire attention à la composition des granulés et vérifier que le taux de calcium ne soit pas trop élevé. De plus, un taux de fibre élevé permet une meilleure usure des dents. Les granulés doivent être essentiellement composés de verdure, il ne doit pas y avoir d’additifs, de céréales ou d’autres composants ne faisant pas parti de l’alimentation du lapin. Les mélanges de graines sont à proscrire car les lapins ne sont pas granivores mais essentiellement herbivores, les graines engendrent une mauvaise usure des dents et peuvent entrainer, sur le long terme, des problèmes de malocclusion dentaire ou d’abcès.

Je recommande les granulés de la marque Bunny :

Bunny Senior

Pour les vieux lapins

Bunny Young

Pour jeunes lapins

Bunny Basic

Format basique

Les caecotrophes

Nous allons maintenant parler d’un phénomène qui peut paraître étrange au premier abord mais qui fait bel et bien partie intégrante de l’alimentation du lapin : la cæcotrophie.

La cæcotrophie désigne le fait que le lapin mange certaines de ses crottes. En effet, le lapin fait deux sortes de crottes :

  • des petites crottes rondes dures et sèches qu’il ne mange pas
  • des crottes allongées en forme de grappes luisantes et puantes qu’il mange : les caecotrophes

Les caecotrophes sont importantes dans son alimentation car elles permettent au lapin d’épargner son eau et d’utiliser au maximum des aliments qu’il cycle et recycle afin d’assimiler le plus d’éléments nutritionnels possible. Ça lui permet notamment l’apport de certaines vitamines, comme la B12, qui ne se trouve pas dans son alimentation végétal et qui va se synthétiser dans son propre système digestif. Normalement, vous n’êtes pas sensé retrouver de telles crottes dans la litière de votre lapin car il les mange en les prélèvement directement à la sortie sans les laisser tomber à terre. Si vous en retrouvez, c’est surement qu’il a une alimentation trop riche. Il conviendra alors de réajuster l’alimentation du lapin en évitant la nourriture et les friandises industrielles pour privilégier une alimentation la plus naturelle possible.

 

Les friandises

Enfin, si vous souhaitez faire plaisir à votre petit compagnon, vous pouvez lui proposer des petites friandises de temps en temps.

Le maïs, les barres de céréales au miel et la plupart des friandises que l’on trouve en animalerie ne sont pas du tout adaptés aux lapins. Les lapins sont des herbivores, non des granivores et ce type de friandises leur abime les dents et leur fait prendre du poids car ils sont beaucoup trop sucrés. Il en va de même pour le pain dur. Ils sont à éviter.

Par contre, vous pouvez lui donner des morceaux de carotte ou de fruits frais ou séchés en petites quantités.

Ne pas lui donner :

  • des légumes, plantes ou fruits toxiques (Voir la liste)
  • des aliments cuits
  • des céréales
  • du chocolat
  • des biscuits
  • des sucreries
  • des gâteaux
  • des friandises à base de graines

Pour conclure, chaque lapin a ses propres goûts et, si vous souhaitez lui faire des petits plaisirs de temps en temps, vous pouvez essayer différents aliments afin de savoir ce qu’il aime, ce qu’il adore, et ce qu’il déteste !!